Skip to content

Nous voici toujours dans le travail du Jo. J'espère juste que parmi vous personne n'est bloqué pour la pratique par un plafond trop bas ! Pas d'inquiétude, je pense présenter d'autre possibilité d'entraînement bientôt.

Je vous avoue que ce Kata n'a pas été facile à compter et à retrouver car il existe des variations notamment sur les tsukis qui sont parfois en jodan ou en guedan . A travers mes souvenirs de notre forme apprise par Gérard il y a quelques années et le visionnage de vidéo de maître Saïto, je vous ai concocté une petite vidéo de travail :

Pour ceux qui veulent approfondir le Kata en étudiant ses articulations et ses raisons, je vous met le lien de M Saïto, qui le compte en 13 :

Bonne pratique !

Merci au Club du Ponan pour ce partage, les 8 pièces étaient très pratiqué par M Tamura en début de stage :

LES HUIT (BA) PIECES (DUAN) DE BROCARD (JIN)

Ba Duan Jin est une forme en huit mouvements, qui permet d’étirer en profondeur les méridiens d’acupuncture et de relaxer l’ensemble du corps, en favorisant ainsi la circulation du Qi et du sang. IL étire les tendons pour les rendre plus souples, comme de la soie. Il tonifie le cœur, renforce les poumons et le système digestif. Il est classifié dans la catégorie Qi Gong externe « Wei Dan », qui veut dire au sens large du terme : renforcement du corps (un effet « bouclier » qui permet de mieux se protéger des agressions externes).

Historique :

Ba Duan Jin est une forme très ancienne de Qi Gong (Boddhidharma en serait le fondateur). Repris ensuite par le général chinois Yu Fei qui le rendit populaire et l’utilisa pour renforcer ses troupes en des temps record.

Il est simple à mémoriser, vous pourrez apprendre facilement ces exercices.

Ba Duan Jin est une étape préliminaire dans le temple Shaolin qui prépare au travail plus profond sur les tendons.

Les mouvements se pratiquent très lentement avec une grande concentration mentale et un travail permanent de coordination entre le mouvement et la respiration.

1 Les deux mains soutiennent le ciel :

Les doigts croisés, les bras se tendent au-dessus de la tête, le corps monte sur la pointe des pieds.

Inspirez en montant, expirez en descendant. 8 fois.

Régularise l’énergie entre et dans les les 3 foyers :

  • Supérieur cardio-pulmonaire
  • Médian digestif
  • Inférieur génito-urinaire

2 L'archer :

L’œil suivant le trajet de la flèche.

Inspirez en bandant l'arc, expirez au retour.


La main qui va tirer la corde est au-dessus de la main qui tient l’arc « Bander l’arc à gauche et à droite tout en visant l’aigle royal ».


8 fois de chaque côté, donc 16 fois

Fortifie le Poumon et le Gros Intestin (élément Métal) régularise le Qi et le Rein, traite cou, épaules, reins, jambes rotules et les proliférations osseuses.

3 Tai Chi :

Soutenir le ciel et s’appuyer sur la terre. Le bras droit monte au-dessus de la tête en inspirant, la main monte jusqu’à pousser le ciel devant la ligne médiane de votre corps, le bras gauche va vers le bas pour pousser la terre et vice versa, le corps monte sur la pointe des pieds.

Expirer au retour. 8 fois de chaque côté, donc 16 fois.

Régularise le couple Rate-Estomac, (élément Terre) traite système digestif, épaules, muscles des membres inférieurs.

4 Pieds joints, rotation du corps et regard sur le talon opposé (2-3 secondes) :

Inspirez en tournant vers l’arrière, expirez en revenant. La tête suit le mouvement des hanches.
8 fois de chaque côté, donc 16 fois.

Les 5 fatigues et les 7 afflictions (passion, souci, tristesse, désespoir, crainte, panique, colère) disparaissent en regardant en arrière, renforce le Tan Tien (Seika-Tanden), traite les vertèbres cervicales.

5 Le tigre :

Jambes écartées, genoux fléchis (position Kiba Dachi dite du cavalier), inspirez, le corps se plie brusquement, la tête vers le genou sans expirer, expirer en remontant.


8 fois de chaque côté, donc 16 fois.

Agiter la tête et remuer la queue du tigre pour calmer le feu du Cœur (élément Feu).

Traite la neurasthénie, nervosité́, calme l’esprit, améliore la mouvance des reins et les articulations des genoux.

6 Extension du corps en frottant les reins et cambrure arrière :

Soyez pieds joints. Monter sur la pointe des pieds. Frotter les reins avec vos 2 mains puis fléchissez les jambes pour partir vers l’arrière en extension cambrée toujours les talons relevés, tout en inspirant, expirer en revenant.


8 fois.

Allonger le dos et lever la tête pour que les 100 maladies disparaissent.

Régularise les Zang Fu (organes et viscères), traite l’hypertension artérielle.

7 Tsuki (coups de points) :

Jambes écartées, genoux fléchis en position Kiba Dachi, Tsuki à droite et gauche en expirant.

Inspirez en armant, expirez en frappant.


8 fois de chaque côté, donc 16 fois.

Cueillir les poings avec les yeux de la colère pour acquérir la force des souffles.

Tonifie le Foie, régularise la Vésicule Biliaire (élément Bois), augmente la force à l’aide de l’esprit, traite nuque, épaules et reins.

8 Les deux mains atteignent les pieds :

Pieds joints, descente vers les pieds en agrippant les orteils, les jambes légèrement fléchies, extension des jambes et des genoux.

8 fois

Renforce les reins et la vessie (élément Eau), traite les lombalgies, consolide les lombes.

Un grand merci à Michel Humbert 5èDan  !

Cher ami(e)s Aïkidoka, suite aux événements qui nous obligent à nous confiner, je ne peux que vous recommander chaleureusement de continuer votre pratique. Elle n'en sera que plus riche car plus "intime". Bien entendu, pour les moins expérimentés d'entre vous, je vous propose ce support afin de maintenir un lien avec le Dojo, que j'espère, nous retrouveront tous rapidement dans la joie.

N'oubliez pas les exercices préparatoires tel que les assouplissements, le maniement des armes (un Jo peut être remplacé par un manche à balais si vous n'êtes pas équipé), les exercices énergétiques basé sur le Qi Cong ou le Tai Chi, les chutes (hé oui, sur l'herbe de votre jardin ou votre tapis), pour maintenir votre corps et votre esprit dans une bonne disposition à la reprise ! Sinon vous pouvez toujours exercer vos techniques sur vos enfants, en général ils sont souples, et de toutes façon c'est la fin du monde, donc un de plus ou un de moins... je plaisante bien entendu, mais pourquoi ne pas partager avec vos proches l'Aïkido, c'est une période de confinement qui permet de renouer, de se redécouvrir en famille.

Il est courant aujourd'hui de dire que l'Aïkido est un art martial de défense afin de le rendre compréhensible aux non initiés. Mon point de vue est que malheureusement cette réduction pousse souvent à une mauvaise interprétation qui induit des erreurs dans la pratique.

L'Aïkido est également un art d'attaque : Déjà pour apprendre à recevoir une attaque, il faut bien savoir attaquer ! Les rôles de Aïté et Tori se fusionne de plus en plus suivant les années de pratique (Kaeshi Waza); Par exemple en tant que Tori il faut recevoir, c'est à dire suivre, se placer en Aïté pour contre-attaquer et déséquilibrer le partenaire. Parfois on contre-attaque directement de tout notre corps pour contrer une agression (l'esprit Irimi). Cela sous entend une volonté et vraiment une conscience de pénétration très Yang, plutôt qu'une défense Yin... Et puis le véritable attaquant, n'est ce pas cette part sombre de soi-même ?

Il est évident pour les pratiquants, que l'Aïkido est bien plus qu'un art martial de self-défense: Ce dernier est basé sur un conditionnement de nos réflexes, qui permet une réponse adapté très rapide. Mais en court-circuitant ainsi le mental on fait appel à notre énergie primaire de conservation, basée donc sur la peur. Mon expérience de l'Aïkido me montre que tout est au contraire conscientisé : La perception de notre corps, le mouvement dans chaque instant, le ressenti du corps du partenaire à travers l'équilibre et l'empathie, notre état d'esprit, notre mental etc. Ainsi l'Aïkido, dans son esprit bienveillant et souple, se base sur l'Amour. Par conséquent les aboutissants de toute une vie de pratique ne sont pas les mêmes que dans un sport de self défense... Je vous laisse méditer sur cela, en vous remerciant de votre écoute

Pour illustrer tout ceci, je vous laisse en compagnie de Mitsugi Saotomé Sensei, élève direct du fondateur, que j'affectionne tout particulièrement :

1

Un petit échantillon de notre pratique de ce tout début d'année : Dans ce deuxième passage nous présentons sommairement le travail des armes (le JO et le Tanto) et quelques techniques sur différentes approches. Cette année, on a osé une petite mise en situation illustrant une forme d'agression impliquant plusieurs attaquants.

Faire connaitre au public l'Aïkido par une démonstration profite à tous : A ceux qui l'expérimente, aux pratiquants du club et aux futurs pratiquants. Il est peut-être bon de préciser que notre volonté est bien sûr de faire découvrir ce magnifique art martial, et qu'il s'agit d'avantage d'une grande envie de partages et de futurs échanges que de "publicité mercantile" ou de mise en avant des démonstrateurs.

Merci à tous les gens avec qui nous avons discuté.

Voici un reportage très intéressant sur les pionniers de l'aïkido en France. On peut y voir Maître Nocquet et Maître Ueshiba présenter l'aïkido à une époque où la France comptait environ 4 000 pratiquants.

%d blogueurs aiment cette page :